DELEGATION DE TACHES- COLLOQUE EUROPEEN

Arrive enfin le moment où vous pénétrez dans ce magnifique immeuble du Boulevard Haussmann, siège de l’AG2R LAMONDIALE.                                                                                                                            
L’auditorium accueille ce 3 octobre, des représentants  de la communauté européenne de chirurgiens- dentistes, médecins-dentistes assistants et hygiénistes dentaires impressionnés par la beauté des lieux !  Polonais, italiens, espagnols, luxembourgeois, français, nous présentent leur vision professionnelle et leurs pratiques quotidiennes. Belle initiative de la FNISPAD !
La journée était soutenue par des représentants de chirurgiens- dentistes français, membres de la CNSD, UFSBD, ARS, centres de formation et formateurs.  De nombreux assistants dentaires étaient présents, intéressés  de connaitre d’autres pratiques et formations qualifiantes.
Le matin, Dr Miguel LOPEZ (Espagne) et Dr Enzo TAVERNA (Italie) ont exposé la situation médicale et dentaire de leur pays respectif, la vision d’un travail en équipe.  L’assistante dentaire du Dr TAVERNA,  Mara BURLANDO,  a exposé son travail en binôme avec le Dr TAVERNA et avec l’hygiéniste dentaire Natalia GOUSSEVA. La venue d’une équipe dentaire italienne, un médecin-dentiste avec son assistante et son hygiéniste a intéressé à double titre. Leurs discours, agrémentés par les photos du cabinet et des salles de soins colorées, ont démontré leur professionnalisme, la recherche d’une qualité de soins et un souci d’esthétisme. Ces pratiques, exceptées celles de l’hygiéniste, sont équivalentes  aux nôtres en France, travail polyvalent à temps partiel avec une 2ème assistante dentaire, parfois une secrétaire.  Leurs interventions ont été  enrichies par le témoignage et les explications  du Dr Doniphan HAMMER, président de la CNSD de la Vienne,  sur le cursus, la culture et la démographie de la profession en France. Membre de l’équipe du Conseil des Dentistes européens (CED), Dr HAMMER connaît à plus d’un titre les différents exercices européens. L’échange entre tous ces intervenants et  la salle a été très intéressant et  s’est poursuivi  jusque 12h 30 autour d’un savoureux buffet très apprécié.
Madame Isabelle ADRIEN-LASZLO a débuté cet après-midi par une brève présentation de la situation économique au Luxembourg. Le manque de formation des personnels dentaires dans ce pays les oblige à recruter essentiellement en  Belgique mais surtout en France et en Allemagne où les formations sont riches, effectuées en alternance, ce qui  ajoute une expérience de terrain,  très appréciée par les praticiens. Le niveau de vie et de rémunération des salariés dans ce pays attire bon nombre de frontaliers qui n’hésitent pas à faire des heures de trajet afin d’avoir un salaire et des aides sociales plus confortables qu’en France, en Allemagne ou Belgique. Isabelle insiste sur le fait que les qualifications française et allemande sont très recherchées, mais également sur le côté linguistique qui met parfois un frein au recrutement. Les langues importantes au Luxembourg sont avant tout, outre le Luxembourgeois, le français et l’allemand, parlées par la population locale dès les classes de primaire.
 Les pratiques  libérales et  hospitalières de Natalia GOUSSEVA l’hygiéniste, et ses qualifications à l’université de médecine de Turin (Italie) ont impressionné la salle. L’intervention de l’hygiéniste polonaise Monika  MIKOLAJCZYK,  avec un cursus et non des moindres BAC+5 en faculté de médecine de GDANSK (Pologne), a été suivie avec autant d’intérêt, surtout parce que non reconnue en France. Les assistantes existent aussi en Pologne, leur niveau de formation est moins élevé qu’en France. Monika exerce le métier d’assistante dentaire chez une praticienne qui l’emploie une journée par semaine en tant qu’hygiéniste dentaire. Cette complémentarité permet d’avoir un cabinet ouvert toute la semaine, puisque Monika reçoit ses patients pour des actes de prévention, lorsque la dentiste est en consultation à la faculté de GDANSK. Monika propose un suivi dentaire avec la praticienne et reçoit les urgences qui seront vues au cabinet le lendemain. Ces interventions ont été suivies de questionnements sur le métier d’hygiéniste, les différentes tâches qu’elles effectuent en bouche, la prévention, l’organisation d’un cabinet avec une hygiéniste sous lien de subordination, comme c’est le cas ici pour Monika, et enfin, leur rémunération. Les chirurgiens- dentistes français, présents sur le plateau, ont été interpellés sur le manque d’évolution du métier au sein des cabinets français, du rejet du métier d’hygiéniste qui alimente les polémiques depuis des décennies. Il a été question de l’inscription au code de la santé des assistants tout juste votée par les sénateurs, mais dont personne à ce jour ne sait quelles seront les mesures concrètes prises par le Ministère.
L’intervention du Dr Jennifer CORSO-SCHEER de la région de Strasbourg sur les formations et différentes organisations  de postes  d’aide, assistante polyvalente, de prophylaxie et hygiéniste  dentaires dans les cabinets  Allemand, Suisse et  Anglais pose également beaucoup  d’interrogations. Ce sujet de thèse développé devant ses pairs, lors de la présentation de son doctorat en 2014 a captivé l’ensemble du public par sa qualité et sa précision des tâches et pourrait servir de pistes de réflexions à la profession ici en France. En effet,  la déclinaison d’une équipe de soins avec un profil établi dans le but d’une réelle évolution de carrière, intéresse à plus d’un titre l’auditoire présent.
Le sujet « Formation « décliné par Dr MARIE-CHRISTINE TOURTEREL, chargée de la formation professionnelle au sein de la Commission nationale Paritaire de l’Emploi et de la Formation des cabinets dentaires à Paris, est suivi attentivement. Chacun a pu se rendre compte de l’évolution d’une formation qui, suivie par alternance, convient aux praticiens employeurs est générateur d’emplois, alors que la situation du chômage explose en France. Les CQP et Titres sont agréés par la commission qui travaille en étroite collaboration avec les 10 centres de formation .Quelques questions sur le prérequis en France que les assistants aimeraient voir relever, en proposant un niveau Brevet des Collèges  pour l’aide dentaire et ensuite un niveau Baccalauréat pour les assistantes dentaires, ce qui permettrait aux personnes sans cette qualification,  et justifiant de quelques années d’expériences, d’ accéder même sans le Bac mais avec ce CQP  aux 18 mois de formation pour devenir Assistant Dentaire.
Loin de vouloir lancer une polémique ou d’ouvrir quelques guerres intestines avec les syndicats patronaux ou le Ministère, la secrétaire générale s’attache au contraire à ouvrir un débat et s’intéresse au problème de l’évolution de carrière dans les cabinets. La FNISPAD a déjà mis en place en son sein un comité de pilotage chargé de recueillir les demandes de la profession, entamé quelques pistes de réflexions sur ce métier d’Assistante de Prévention et de prophylaxie. Les responsables sont prêts à en débattre lors d’une concertation entre l’Etat et les acteurs de la profession. Donner à chacun la possibilité d’une réelle évolution, d’un plan de carrière vers de nouvelles connaissances, responsabilités, formations et certifications.
Le laboratoire ORAL B a soutenu notre colloque. Merci à  Alexandra BOURDON-GUTIERREZ pour l’intérêt porté à cette rencontre, le travail effectué et les pochettes laissées sur place. Saluons également la présence de Pauline KRIEF du groupe DENTALESPACE partenaire d’une éventuelle formation gratuite en ligne. Séverine PICAULT,  chargée de relation presse du groupe Révolution 9, a assuré la promotion de cette manifestation missionnée pour le centre de formation IPSO et Madame Laure REGOUBY.
Nos remerciements à madame Jacqueline FESNEAU, directrice CNQAOS, pour son soutien et son aide précieuse dans la recherche d’intervenants étrangers.
Nos remerciements réitérés à AG2R LA MONDIALE son directeur Monsieur Dominique Morelle et son équipe, d’avoir collaboré à la réussite de ce Colloque Européen.
Merci aux intervenants et à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin au succès de cette journée.
Yvonne MARBACH.